fruit

la vie privée et la confidentialité

À titre de professionnels de la santé réglementés en Ontario, les diététistes doivent protéger la vie privée des clients et la confidentialité des renseignements sur leur santé obtenus dans le cadre de leur exercice.
 

Protection de la vie privée

La protection de la vie privée est un concept bien plus vaste que la confidentialité. Elle touche non seulement la divulgation de renseignements personnels mais limite aussi les circonstances et la façon dont les renseignements sont recueillis et utilisés. Les principes de la protection de la vie privée renforcent le concept que les renseignements personnels sur la santé appartiennent aux clients et non pas au praticien. Le praticien est un fiduciaire et détient les renseignements uniquement pour le bienfait des clients.
 
Les principes de la protection de la vie privée obligent les diététistes à :
préciser la raison de la collecte de renseignements personnels
  •  obtenir le consentement pour recueillir, utiliser et divulguer les renseignements dans la plupart des cas
  • élaborer une politique complète de protection de la vie privée
  •  conserver les renseignements en lieu sûr
  •  donner aux clients le droit d’accéder à leurs renseignements et de corriger toute erreur
 Deux lois dictent principalement les exigences des diététistes en matière de protection de la vie privée :
  1.  La Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé (LPRPS) – surtout pertinente pour la collecte, l’utilisation et la divulgation de ces renseignements (loi provinciale);
  2.  La Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE) – surtout pertinente pour les aspects des activités des diététistes non liées à la santé (p. ex., une diététiste dont l’activité consiste à faire des présentations) (loi fédérale).


La confidentialité

 Une des plus grandes obligations des diététistes est de préserver la confidentialité des renseignements (surtout des renseignements sur la santé des clients). Si la confidentialité n’est pas assurée, les clients ne confieront pas les renseignements très privés et personnels nécessaires pour leur prodiguer des soins.
 
L’obligation de protéger la confidentialité s’applique pour tous les renseignements obtenus sur les clients. Ordinairement, les diététistes doivent obtenir le consentement des clients, qu’il soit exprès, verbal ou implicite, pour divulguer des renseignements à des tiers. Dans de rares cas, la loi oblige à communiquer des renseignements sur un patient sans son consentement (p. ex., les cas de déclaration obligatoire et le devoir de mise en garde). La Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé renforce encore l’obligation de protéger la confidentialité.